[PORTRAIT DE SOMMELIER] Benjamin Roffet

Publié le : 29/09/2020 17:45:47
Catégories : Actualité produit , Partenaire de ... , WINE&EXPERT

[PORTRAIT DE SOMMELIER] Benjamin Roffet

D’où vous est venue cette passion pour le monde du vin ?

Je pense que culturellement nous sommes bercés en France par notre forte histoire gastronomique. J’ai depuis tout petit adoré cuisiner et ma passion pour le vin m’est venu très tôt vers l’âge de 14 ans.

Vous avez- dit « La culture du vin passe par des rencontres en France et à l’étranger » pouvez-vous nous expliquer ?

Le vin permet un échange et un contact plus facile. Avec les vignerons du monde entier tout d’abord, qu’il faut connaitre afin de pouvoir parler de leurs vins. A table ensuite, avec le client, où le sommelier a toujours un lien très fort avec les convives puisqu’il échange avec eux sur leur gout, leur budget…etc. Un monde de rencontre donc.

Quelques mots sur votre parcours ? Des personnalités, des rencontres qui vous ont inspiré ?

J’ai débuté ma carrière à l’étranger avec le Chef Gordon Ramsay avant de le rejoindre pour l’ouverture du Trianon Palace à Versailles en 2007. Je suis depuis début 2019, le Directeur de la Sommellerie au Jules Verne sur la Tour Eiffel aux côtés de Frédéric Anton. Parmi les sommeliers qui m’ont inspiré il y a bien sur Olivier Poussier, Philippe Faure-Brac et Serge Dubs.

Qu’est ce qui fait qu’après deux consécrations, Meilleur Sommelier de France en 2010 et Meilleur Ouvrier de France Sommellerie en 2011, vous avez décidé de vous rechallenger ? Que représente le titre de Meilleur Sommelier d’Europe ?

C’est mon premier Concours en sommellerie, les Olympiades des métiers en 2003 qui m’a donné envie d’en faire d’autres. J’ai toujours voulu porter les couleurs de mon pays lors d’une compétition internationale de sommellerie, cela sera chose faite en novembre.

Comment prépare-t ‘on un concours comme celui du Meilleur Sommelier d’Europe ? Avez-vous une équipe derrière vous pour vous soutenir ?

L’entrainement pour ce type de Concours est propre à chacun mais est dans tous les cas quotidien. J’ai effectivement autour de moi une équipe resserrée qui m’assistent notamment sur la dégustation, les spiritueux, l’apprentissage théorique par le biais de questionnaires…etc et mon équipe au Jules Verne qui me soutient aussi tous les jours.


Comment avez-vous réorganisé votre préparation avec le confinement ?

Le confinement a pour moi été assez intense au niveau révisions. Les visites prévues dans le vignoble ont été décalées et donc moins nombreuses mais je me rattrape depuis. Je reviens juste de plusieurs jours dans le Rhône et le Roussillon.


Quelle est la plus grande difficulté de ce type de concours ?

Celle d’être le plus constant pour l’emporter.

Si vous gagnez, avec quelles bouteilles allez-vous célébrer votre victoire ?

Quelques belles bouteilles rhodaniennes et bourguignonnes !


En bref

Quels sont les vins qui ont aujourd’hui le vent en poupe ? Les vignerons de demain, c’est-à-dire les jeunes pousses qui pour la plupart travaillent avec le plus grand respect de leurs sols et de leurs vignobles.

Votre dernier coup de cœur ? La Cuvée Sirocco du Domaine Vaccelli 2017

La meilleure association ? Celle qui vous fait saliver !

Le Mot du Président de l’UDSF, Philippe Faure-Brac

Le concours de Meilleur Sommelier d’Europe (MSE) est un concours important. C’est l’ouverture du bal des concours internationaux, en route vers le prochain concours de Meilleur Sommelier du Monde (MSM 22). Il s’agit donc d’un excellent exercice de préparation pour tous les candidats. De plus, le lauréat du MSE est automatiquement qualifié pour le mondial. Il s’agira donc du premier candidat officiel pour 2022 et c’est un symbole!
Pour Benjamin Roffet, c’est, de fait,  une très bonne préparation et une belle opportunité. Je le sais motivé pour cette épreuve et très concentré sur sa préparation. C’est un garçon consciencieux qui saura mettre un maximum d’atouts de son côté et je lui souhaite bonne chance!

Laissez un commentaire
comments powered by Disqus