[ PORTRAIT ] Rencontre avec Adeline Grattard, chef étoilée du Yam’Tcha à Paris

Publié le : 18/01/2018 14:15:38
Catégories : Nos actualités , WINE&EXPERT

[ PORTRAIT ] Rencontre avec Adeline Grattard, chef étoilée du Yam’Tcha à Paris

En  travaillant  les  meilleurs  produits  français  à  la  mode  chinoise,  la  jeune  chef du  Yam’Tcha  est devenue  en  quelques  années  l’une  des  coqueluches  du  Tout-Paris  gastronomique.

Portrait d’une trentenaire bien dans son époque, doublée d’une épicurienne certaine, grande passionnée de thé et de vin !

"Enfant,  je  rêvais  de  gingembre  et  de  piment !"  De  cette  Bourgogne  qui  l’a  vue  grandir,  Adeline Grattard  a  certes  gardé  un  sens  certain  de  l’exigence.  Mais  le  reste,  l’inspiration,  le  style  ou  la technique, c’est ailleurs qu’elle a été le chercher. Dans les livres de cuisine qu’elle dévorait à l’âge où d’autres lisent des comics ou des magazines pour adolescentes mais aussi en s’ouvrant très tôt à des cultures différentes. "J’ai eu la chance de beaucoup voyager avec mes parents", raconte-t-elle. "Évidemment, ça n’a fait que renforcer mon attrait pour les gastronomies lointaines."

Si elle commence par étudier l’allemand, le désir de cuisiner est plus fort. À Paris, elle intègre la célèbre  école  Ferrandi. Puis  sa  route  croise  celle  de  Chi Wah  Chan. Une  rencontre  décisive.  Elle  tombe amoureuse  de  ce  grand  spécialiste  du  thé  et  se  décide  à  le  suivre  à  Hong Kong  où  elle  s’initie  aux secrets de la gastronomie chinoise. Revenus à Paris, ils créent ensemble une adresse confidentielle : le Yam’Tcha. Elle est en cuisine, lui au service du thé. Mais la première étoile arrive en quelques mois seulement et avec elle le succès. Un déménagement dans un lieu plus grand s’impose. Ce lieu, ils le conçoivent  à  deux.  Situé  à  deux  pas  du  Musée  du  Louvre,  le  nouveau  Yam’Tcha,  est "un  palais  vénitien à la chinoise", dit-elle.

Les plats – délicieux – y sont indifféremment servis avec du thé ou du vin. "Au Yam’Tcha, le thé et le vin  sont  autant  importants  l’un  que  l’autre.  Nous  servons  beaucoup  de  thé  mais  nous  avons  aussi plus de 200 références en vin, dont de très belles bouteilles que nous faisons vieillir avec beaucoup d’amour et de méticulosité. Si le thé a l’art de laver le palais et le vin de le renforcer, il n’y a toutefois pas  de  règles  absolues  dans  les  accords  que  nous  suggérons  car  le  feeling  est  aussi  très  important. Ainsi,  à  la  maison,  avec  mes  proches,  je  n’imagine  pas  un  repas  sans une  belle  bouteille  de  vin !  D’ailleurs, l’un de mes plus grands rêves, c’est de posséder chez moi ma propre cave pour y conserver en permanence vingt à trente bouteilles de champagne."

Adeline Grattard - Chef étoilée du restaurant Yam’Tcha - Paris

Laissez un commentaire
comments powered by Disqus