[ PORTRAITS ]

Artiste plasticienne // Belgique

Magazine-vin-eurocave-portrait-Pascale-Risbourg-artiste-creatrice-4.jpg

_

Rencontre avec Pascale Risbourg

"Nous étions dans les vignes, le paysage était splendide, la lumière aussi. Et le vigneron nous racontait comment ce vin avait été conçu."

Céramique, papier peint, dessin, tapis… Pascale Risbourg est une créatrice multiforme. Française basée en Belgique, elle conçoit des pièces uniques ou tirées en toute petite quantité. Avant de s’envoler pour New York où elle expose ce mois d’octobre, elle nous a reçus à l’atelier de Lionel Jadot, immense ruche créative réunissant une trentaine d’artistes et d’artisans dans la banlieue de Bruxelles. Et on a parlé de son goût pour le vin, de la place de l’histoire familiale dans ce goût et même de son influence sur sa vie d’artiste.

MicrosoftTeams-image (4).png
icotype-long.jpg

Comment dégustez-vous ?

PASCALE RISBOURG

Je ne sais pas si j’ai vraiment un rituel, mais il y a certains éléments de la dégustation qui me parlent plus que d’autres. D’abord, j’aime ouvrir la bouteille moi-même. C’est comme découper un poulet, il y a un plaisir physique, une action, une préparation. Entendre le bruit du bouchon, verser le liquide dans le verre… Cela fait partie de l’expérience. L’autre point fondamental, c’est le partage. Je ne déguste pas seule, je bois toujours en – bonne – compagnie. En ce sens, l’apéritif est pour moi le moment parfait, celui de l’échange.

Magazine-vin-eurocave-portrait-Pascale-Risbourg-artiste-creatrice-3.jpg
QUOTE-couleur.jpg

J’aime ouvrir la bouteille moi-même. C’est comme découper un poulet, il y a un plaisir physique, une action, une préparation.

icotype-long.jpg

Le partage, cela aide aussi à se forger des souvenirs ?

PASCALE RISBOURG

Avec mon mari, qui est lui un grand connaisseur de vin, nous avons participé cet été à une dégustation chez un vigneron du Pic Saint Loup, une appellation du Languedoc dans le sud de la France. Nous étions dans les vignes, le paysage était splendide, la lumière aussi. Et le vigneron nous racontait comment ce vin avait été conçu. Quand le vin est partagé de cette façon, il prend tout son sens, oui. Il y a quelque chose du privilège.

icotype-long.jpg

Comment choisissez-vous le vin ?

PASCALE RISBOURG

Je suis loin d’être une connaisseuse et je suis depuis toujours entourée de gens dont le savoir est bien plus développé que le mien. Mais ce qui est sûr, c’est que je ne transige pas sur le goût. Je suis plutôt vins rouges – je ne bois presque jamais de vins blancs – et j’apprécie aussi le champagne. J’aime surtout la découverte, j’aime expérimenter. Les vins nature, quand ils sont sans défauts, éveillent ma curiosité. Et certaines régions sont plus chères à mon cœur, comme le Val de Loire ou le Languedoc…

QUOTE-couleur.jpg

Il y a une grande sensualité dans les formes et dans les courbes des bouteilles de vin.

Magazine-vin-eurocave-portrait-Pascale-Risbourg-artiste-creatrice-1.jpg
icotype-long.jpg

Vous ne vous définissez pas comme une "connaisseuse" mais vous avez cependant une longue relation avec la cave et avec le vin…

PASCALE RISBOURG

J’ai en effet grandi dans le milieu de la restauration. Ma mère tenait une auberge gastronomique près de Rambouillet. Il y avait une immense cave qui recelait des trésors, dont quelques très grands crus, et il m’arrivait d’aller y piocher en secret lorsque des copains et des copines venaient à la maison. J’ai une grande admiration pour ma mère, pour son immense connaissance des vins et pour son parcours. À l’époque, c’était un milieu très masculin. Elle a su y trouver sa place, avec toujours beaucoup d’élégance. Son geste de la main, quand elle déguste un vin, m’inspire toujours. Elle m’a aussi appris à distinguer les différents verres, à reconnaître les bouteilles, à identifier les régions. Il y a une grande sensualité dans les formes et dans les courbes des bouteilles de vin. Je pense que c’est ce qui m’a touchée en premier et qui continue encore à guider mon rapport au vin aujourd’hui.

icotype-long.jpg

Cela a aussi joué sur votre développement artistique ?

PASCALE RISBOURG

Disons que j’y ai trouvé l’écho de ce qui m’attirait déjà. Encore aujourd’hui, j’attache beaucoup d’importance au design d’une étiquette. Il y a aujourd’hui une vraie créativité qui s’exprime. Quand je dois choisir un vin dans une cave, je me laisse volontiers guider par l’esthétique de la bouteille. Par la poésie du nom aussi. Tout cela me porte et contribue à augmenter le plaisir. Une bouteille devient presque un accessoire, on arrive à un diner avec un vin au nom décalé et à l’étiquette travaillée, cela envoie un message. On dit "peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse". Je relativiserais !

Magazine-vin-eurocave-portrait-Pascale-Risbourg-artiste-creatrice-2.jpg
QUOTE-couleur.jpg

Quand je dois choisir un vin dans une cave, je me laisse volontiers guider par l’esthétique de la bouteille.

Photographe - Laetizia Bazzoni

Contactez-nous

presse@eurocave.com