[ PORTRAITS ]

Créatrice de parfums // France

Photo de Sylvie Jourdet observant la robe d'un verre de vin.

_

Rencontre avec Sylvie Jourdet

"Dernièrement, au restaurant, mon ami avait choisi un vin blanc très fruité, sucré et frais. En le goûtant, j'ai trouvé que c’était un vin joyeux, parfaitement à son image."

Créatrice de la maison Créassence, Sylvie Jourdet, par ailleurs Présidente de la Société Française des Parfumeurs, œuvre au quotidien dans son labo pour déceler l’arôme de la situation. Et si le vin et le parfum ne partageaient pas qu’un même jargon olfactif ?

Série de portraits d'amateurs de vin, connus ou moins connus ; ils sont artistes, écrivains, aventuriers, chefs, sommeliers, pâtissiers, ... et nous dévoilent sur leur relation intime avec le vin.
Icotype signature EuroCave

Vous êtes une pionnière des parfumeurs indépendants, pourquoi cette direction ?

SYLVIE JOURDET

C’est surtout le travail en laboratoire qui m’attirait depuis toujours. J’ai commencé par des études de pharmacie pour me diriger vers de la formulation cosmétique, puis je me suis découvert une passion pour les arômes alimentaires et le parfum ! J’ai commencé à travailler dans un grand laboratoire de création de parfum, mais c’était devenu frustrant de ne pas fabriquer moi-même le parfum. C’est pourquoi j’ai ouvert mon propre laboratoire pour accompagner les jeunes marques dans leurs créations, dans les histoires qu’elles veulent raconter à travers le parfum. Par exemple, pour des bracelets avec des billes de parfums, nous avons pensé à des souvenirs qui rassérènent, comme la peau bronzée en bord de mer, ou une sieste dans les champs. J’imagine alors les formes olfactives, que je concrétise avec les matières premières et les formules.

signature-eurocave-icotype-noir-2.jpg

Certains de vos projets sont d’ailleurs liés avec le vin et même les spiritueux…

SYLVIE JOURDET

En effet, j’ai réalisé un parfum pour une maison de Cognac afin de retranscrire les marqueurs olfactives et gustatives de ses spiritueux. C’était amusant car je n’avais presque jamais dégusté de cognac et j’ai alors découvert toute sa richesse entre les parfums boisés et les notes fraîches. J’en parlais donc spontanément, avec des mots qui rejoignaient ceux du maître de chai. Entre le cognac et le parfum, il y a aussi cette attention pour la bouteille et le flacon. J’ai également travaillé sur des bougies aux arômes de vin et sur des illustrations pour définir olfactivement les vins par leurs molécules et ainsi faciliter les accords.

Photo de Sylvie Jourdet dans son laboratoire.
Illustration citation

De même que le parfum est fait pour être porté, le vin est fait pour être dégusté.

signature-eurocave-icotype-noir-2.jpg

Qu’est-ce que l’expérience de l’anosmie due au Covid a changé dans notre rapport aux parfums ?

SYLVIE JOURDET

En perdant l’odorat puis en le retrouvant, les gens se sont aperçus qu’ils avaient un nez et que ça concourrait beaucoup au plaisir de la vie ! Lors du café du matin, beaucoup se sont rendus compte qu’ils ne sentaient plus rien, seulement la sensation de boire de l’eau chaude ! Ils se sont donc intéressés à leur odorat pour le rééduquer, réalisant ainsi la joie liée à la découverte olfactive.

signature-eurocave-icotype-noir-2.jpg

Dans le vin, il y a justement cette prééminence du nez…

SYLVIE JOURDET

Pourtant, de même que le parfum est fait pour être porté, le vin est fait pour être dégusté ! J’ai toujours été surprise et amusée par la différence entre ce que l’on perçoit au nez et ce que l'on perçoit en bouche. Pendant la dégustation, le nez détecte les molécules qui se volatilisent et viennent toucher l’odorat, et qui, quand elles sont réchauffées par la bouche, libèrent d’autres facettes odorantes. C’est donc une dimension tactile, sur l’épaisseur, la fluidité, la fraîcheur, le gras, la chaleur, le râpeux des tanins. En sentant le vin ou le parfum, les personnes veulent souvent analyser ce qu’il y a dedans, mais le principal, c’est de savoir si ça nous plait. Je préfère apprécier que décortiquer, je ne me fais pas des nœuds au cerveau !

Photo de Sylvie Jourdet - arômes du vin

J’ai toujours été surprise et amusée par la différence entre ce que l’on perçoit au nez et ce que l'on perçoit en bouche.

Photo de Sylvie Jourdet - arômes du vin
signature-eurocave-icotype-noir-2.jpg

Alors justement, quels vins appréciez-vous ?

SYLVIE JOURDET

Je suis toujours curieuse de découvrir de nouveaux vins, mais je suis davantage attirée par les vins blancs, car je leur reconnais une plus large palette que les vins rouges entre l’acidité, la fraicheur, le fruité, le liquoreux… Je suis aussi amatrice de champagne, dont les bulles donnent une sensation tactile qui vient réveiller les papilles et donner des sensations différentes en fonction de la finesse de la bulle. Et puis, le vin c’est comme le parfum, plutôt que de parler de matière première, on raconte une histoire, le terroir, les hommes, comment ça a été travaillé… Ce n’est pas anodin, ni un produit de consommation comme un yaourt dans le frigo ! Une amie russe vient de se lancer dans le vin et nous a présenté son tout premier millésime : un rouge des Cévennes, à la fois simple et intéressant, mais c’est avant tout passionnant de voir cette jeune femme qui réalise le rêve de sa vie.

signature-eurocave-icotype-noir-2.jpg

Vous aimez donc vous laisser séduire par l’histoire d’un vin ?

SYLVIE JOURDET

J’aime la découverte, c’est vrai, mais je préfère quand on le choisit pour moi ! Je retrouve alors dans le vin la personnalité de celui ou de celle qui l’a choisi. Dernièrement, au restaurant, mon ami avait choisi un vin blanc très fruité, sucré et frais. En le goûtant, j'ai trouvé que c’était un vin joyeux, parfaitement à son image ! De même, quand je dois apporter une bouteille à un dîner, je ne décris pas ce que l’on va manger, mais plutôt les personnes qu’il y aura, si le repas sera plutôt guindé, convivial ou familial. Le vin est finalement tout aussi personnel que le parfum.

signature-eurocave-icotype-noir-2.jpg

Et vos goûts en matière de vin ?

SYLVIE JOURDET

Je suis assez ouverte, cela dépend de mon humeur ou des moments, de la même manière qu’il y a des parfums qu’on met tous les jours et d’autres pour un dîner galant. Pour moi, le vin est un plaisir, ce n’est pas du pain quotidien ! Je retrouve dans le Sauternes une vraie complexité et une richesse, à déguster de l’apéritif au fromage. Ça m’est d’ailleurs arrivé de commander juste un verre de Sauternes en guise de dessert, tellement c’est complet. Il se suffit à lui-même, alors si je dois faire un accord, je chercherais un plat qui va le mettre en valeur, lui, plutôt que l’inverse.

Prolongez l’expérience

Découvrez chaque semaine le profil de personnalités créatives et influentes racontant leur rapport au vin, les secrets de sommeliers ou d'établissements mythiques.

En vous inscrivant au magazine, votre adresse de messagerie est uniquement utilisée afin de vous envoyer notre article hebdomadaire. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans chaque newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits, cliquez ici .

Contactez-nous

presse@eurocave.com